Les dindes françaises ont leur comité !

La dinde au centre des débatsSi les hommes anglais ont leur club, les dindes françaises, tout comme les Miss France, ont leur comité. Non contentes de cet organe de promotion qui diffuse régulièrement une lettre d’information, elles ont aussi une journée nationale. Prévu le 20 mai 2010, cet évènement sera l’occasion de parler de substitution d’antibiotiques, de thermographie et de bien d’autres sujets, les débats se terminant par un cocktail où les dindes seront à l’honneur.

Les dindes ont « connu des hauts et des bas en fonction des caprices et des aléas de la conjoncture » depuis plus de trente ans, si l’on en croit le président du comité dans Dinde par les chiffres 2009, qui insiste pour faire ce qu’il faut pour « éviter la sclérose ».
Pas question de négliger ces volatiles qui étaient plus de 26 millions en 2010 dans l’Hexagone, dindons compris, avec une très nette préférence pour la région Bretagne, où elles finissent d’ailleurs bien souvent leur existence pour la plus grande satisfaction des ménages français qui aiment la bonne chair. Les ménagères de France leur consacrent d’ailleurs un budget moyen de 33,40 € par an, très loin devant celui des ménagères péruviennes qui leur préfèrent les cochons d’inde !

La valeur n’attendant pas le nombre des années, les dindes voient leurs oeufs et leurs dindonneaux d’un jour voyager toujours plus chaque année. Ce ne sont pas moins d’un million quatre cent mille oeufs qui sont ainsi exportés chaque semaine, principalement vers l’Allemagne.
Côté adultes, c’est la Belgique et le Luxembourg qui voient arriver le plus de dindes françaises. Quand elles restent sur le territoire national, les dindes entières label rouge gagnent des parts de marché, même si ce sont leurs escalopes qui ont un « fort taux de pénétration ». Le cœur de cible de la dinde est la famille de classe moyenne inférieure, voire modeste, avec des enfants à charge.

Même si les dindes françaises s’accommodent si bien de farce, leur comité national est donc à prendre au sérieux.

[Source : Cidef]

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.