La Tomatina : une célèbre bataille… de tomates !

Une pluie de tomatesTout commence le dernier mercredi du mois d’août 1945 ! Au petit matin, dans le charmant village de Buñol près de Valence en Espagne, tout est calme. Le soleil se lève en silence, laissant encore quelques instants de répit aux ombres et aux habitants avant qu’ils ne s’étirent. Personne n’imagine à cet instant qu’à la nuit tombée la place de l’église sera rouge sang…

C’est jour de fête à Buñol : un défilé avec fanfare, géants et grosses têtes, se prépare. Tout le monde s’affaire, sauf quelques jeunes gens qui préfèrent se laisser aller dans le farniente. Petit à petit le cortège se met en place, la rue principale s’anime. D’un seul coup, cymbales, tambours et trompettes se répondent : la parade commence. C’est à ce moment que les jeunes restés à l’ombre des oliviers jusque-là décident de se mêler au défilé. Impétueux, ils se précipitent. Une bousculade s’en suit et un homme se retrouve à terre. Le gaillard se redresse, fou de rage d’avoir ainsi été jeté à bas. Blessé dans sa fierté, il s’emporte et les coups pleuvent. C’est alors qu’un marchand de fruits et légumes, qui a installé son étal au milieu de la place pour faire de juteuses affaires en ce jour d’affluence, se trouve au milieu de la tourmente. Une tomate vole, puis une deuxième, et c’est son stock tout entier de légumes qui sert de projectiles. La première bataille de tomates de Buñol a commencé ! Et rien ne l’arrêtera plus…

L’année suivante, les jeunes n’hésitent pas à prendre à nouveau d’assaut le défilé, ayant pris soin cette fois d’amener des tomates avec eux. Une tradition vient de naître : la Tomatina. Les autorités voient rouge et tentent de s’y opposer, mais forces de l’ordre, interdictions et régime autoritaire finiront par plier face à la ferveur populaire.

Depuis 1957, date à laquelle tout est devenu officiel, à la fin de chaque mois d’août, Buñol est donc le théâtre d’une bataille de tomates géante. En 2010, ils seront plus de 40 000 à venir “s’échanger” 120 tonnes de tomates…

Une recette pour profiter pleinement de la fête ? Porter des vêtements que l’on est prêt à sacrifier et ne pas avoir peur de finir rouge comme une tomate ; se munir de lunettes de piscine, car le jus des tomates pique les yeux ; malaxer les fruits (car la tomate est considérée comme le fruit d’une plante potagère) avant de les lancer pour les attendrir ; ne pas lancer la tomate trop fort lorsque l’on vise quelqu’un en pleine poire.

À vos tomates… Prêts ? Lancez !

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire