Le trafic de tweets

Aller plus loin que TwitterTwitter par ci, Twitter par là… Chacun y va de ses minimessages limités à 140 caractères, comme les SMS avec lesquels il existe une interaction complète et gratuite dans de très nombreux pays (mais pas en France, la faute à qui ?), pour diffuser des informations plus ou moins importantes ou pour donner son avis au reste du monde… Et pas question de croire que tout ceci est futile puisque la très sérieuse bibliothèque du Sénat américain a décidé d’archiver les messages de cet outil de propagande où Barack Obama côtoie Hugo Chavez vingt-quatre heures sur vingt-quatre !

Si certains préfèrent parler de communication ou d’information, beaucoup ont compris que Twitter représentait un moyen simple de promouvoir leur travail et de générer du trafic vers leur site Internet. Un lien vers la page du site où l’on cherche à attirer le chaland, lien que l’on choisira de faire abréger automatiquement à l’aide du raccourcisseur d’URL Bit.ly auprès duquel on se sera préalablement inscrit, et le tour est joué ! Mais cela n’a d’intérêt que si l’on sait si les abonnés cliquent sur ces liens… Aller fouiller dans les fichiers enregistrant toutes les connexions sur son site n’est pas à la portée du premier venu, installer Google Analytics sur toutes ses pages et isoler les visiteurs arrivés par le biais des tweets non plus, alors comment savoir de façon simple et rapide si le minimessage aguicheur a rempli son office en conduisant le lecteur vers son site plus ou moins bardé de publicités ? Tout simplement en s’identifiant sur Bit.ly !

Comment montrer patte blanche sur Bit.ly ? Rien de plus simple : il suffit pour cela de s’identifier grâce à son nom d’utilisateur et à son mot de passe Twitter ! Une fois cette étape de sécurité franchie, la page qui s’affiche liste tous les liens raccourcis par Bit.ly correspondant à vos tweets et le nombre de visiteurs qui les ont suivis. Chacun peut ainsi savoir en quelques secondes si ses tweets ont généré du trafic vers les pages de son choix, mais aussi de nombreux autres détails grâce à la fonction « info + ».

D’ailleurs… Presse et Multimedia est sur Twitter (et sur Facebook). Propagande, qui a dit propagande ?

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.