Des antibiotiques vieux de 1 500 ans

Observer les momiesEn 1897, la pénicilline fut le premier antibiotique découvert par Ernest Duchesne, même si l’histoire retient le nom de Sir Alexander Fleming qui redécouvrit les propriétés du penicillium, champignon duquel est tirée la pénicilline, suite à une négligence commise par son voisin de paillasse dans le laboratoire où il travaillait à la fin des années vingt. Il faudra vingt ans de plus pour que Benjamin Duggar découvre une la première des tétracyclines, autre famille d’antibiotiques.

La Nubie, région située à cheval sur l’Égypte et le Soudan, était, quant à elle, un royaume indépendant dans l’Antiquité qui fut envahi par son voisin éthiopien vers 300 après Jésus-Christ. De quoi noyer son chagrin dans l’alcool pour les populations locales de l’époque, surtout les jours où il fallait momifier ses morts… Les pleureuses de ces temps anciens ne devaient pas imaginer que certaines de ses momies referaient surface en 1963 et qu’elles continueraient à livrer leurs secrets jusqu’en 2010.

Mark L. Nelson, anthropologiste beaucoup moins sexy que l’héroïne de la série télévisée Bones mais tout aussi efficace, vient en effet de confirmer la présence d’antibiotiques de la famille des tétracyclines dans les os de Nubiens momifiés entre 350 et 550 après Jésus-Christ sur les bords du Nil. Dans un travail publié dans le numéro de septembre 2010 de l’American Journal of Physical Anthropology, l’auteur explique que les Nubiens devaient consommés depuis leur enfance des aliments contenant des tétracyclines pour qu’il ait pu en retrouver de telles doses au niveau des squelettes étudiés. Et il est question de bière… Pas de mise en bière pour ces momies, mais bien de la boisson alcoolisée bien connue, que ces habitants des rives du Nil auraient sciemment consommée, donnant à leurs enfants de la bouillie préparée à base des mêmes graines servant à fabriquer la bière. S’ils ne connaissaient pas les antibiotiques, il est vraisemblable qu’ils aient compris tout le bien qu’ils pouvaient tirer des aliments contenant des tétracyclines dans les conditions de vie qui étaient les leurs.

Pas question de se précipiter sur le frigidaire, les bières modernes sont pour la plupart pasteurisées et ne contiennent plus le germe produisant les tétracyclines. De plus, de nos jours, ces antibiotiques sont contre-indiqués chez les femmes enceintes et les enfants, ayant tendance à colorer en jaune les dents en formation, allant même jusqu’à altérer la nature de ces dernières quand les doses auxquelles on est exposé sont fortes. Il n’y a pas que les enfants nubiens qui devaient manger de la bouillie…

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.