Boire et fumer plus : un nouveau programme ministériel

Verre à vodkaVoilà un discours qui change de ceux que l’on entend habituellement : le ministre des finances trouve que les citoyens devraient boire et fumer plus ! Pourquoi ? Parce que les taxes sur ces produits permettent de financer de nombreux programmes sociaux…

Nouveau scandale en perspective ? Pas pour le gouvernement français, cette fois, puisque c’est du grand argentier russe dont il est question. S’exprimant au sujet d’une nouvelle augmentation des taxes sur l’alcool et le tabac, il a expliqué avec cynisme que ceux qui fumaient et buvaient faisaient plus pour l’État que les autres… Il faut dire qu’avec 65 % d’hommes fumeurs et une consommation moyenne d’alcool de 18 litres par an et par habitant d’après les statistiques officielles, principalement de la vodka, nombreux sont les citoyens qui contribuent aux finances de l’État par ce biais.

Quand on sait qu’en Russie les taxes sur les cigarettes sont parmi les plus basses en Europe, avec des paquets d’un peu toutes les marques aux alentours de 40 roubles (un peu plus d’un euro) et même beaucoup moins pour les cigarettes sans filtre, on peut penser que le gouvernement a de la marge. Mais il s’agit d’un sujet sensible : en 1990, des émeutes ont failli éclater faute d’un nombre suffisant de paquets à offrir aux accrocs à la nicotine, obligeant Mikhail Gorbachev à en faire venir de l’étranger en urgence…

Les taxes sur le tabac vont tout de même être doublées en trois ans. Concernant la vodka, la loi impose un nouveau prix minimum et une tolérance zéro pour l’alcool au volant a été mise en place. La vente nocturne d’alcool a aussi été interdite, tout ça pour limiter les abus et, peut-être, éviter la mort de milliers de Russes chaque année.

Na zdravie !

[Source : Telegraph.co.uk]

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire