Le Tamiflu ou oseltamivir

Qu’est-ce que le Tamiflu ® ?

C’est un inhibiteur des neuraminidases, enzymes du virus de la grippe, distribué en France par le laboratoire Roche ® . Ce médicament appartient à la famille des antiviraux. Il a été conçu spécialement pour lutter contre la propagation du virus en l’empêchant de détruire la membrane des cellules qu’il a infectées et où il s’est reproduit au niveau des voies aériennes supérieures. À l’heure actuelle, le Tamiflu (nom commercial) ou oseltamivir (dénomination commune internationale) n’est, en France, délivré que sur prescription médicale.

Le virus de la grippe est un virus à ARN (acide ribonucléique), recouvert par des protéines de surface dont :
— l’hémagglutinine qui permet au virus de rentrer dans une cellule ;
— la neuraminidase, protéine qui permet au virus de sortir de la cellule.
L’oseltamivir, en inhibant sélectivement la neuraminidase du virus de la grippe, va empêcher la libération des particules virales qui se trouvent à l’intérieur de la cellule.

Le Tamiflu est indiqué pour traiter les adultes et les enfants âgés d’un an et plus dont les symptômes de la grippe ont commencé au cours des dernières 48 heures. Ce médicament est également utilisé pour réduire le risque de contracter la grippe chez les personnes âgées et les enfants d’un an et plus en cas d’épidémie au sein d’une communauté.

L’oseltamivir est aussi indiqué pour les virus de type B. Il a principalement été prescrit jusque-là aux patients fragiles présentant des complications de la grippe saisonnière, ainsi que des malades atteints par la grippe aviaire H5N1.

Le Tamiflu ® est-il efficace ?

Les recherches auraient montré que ce médicament est efficace à la fois à titre préventif et comme traitement de la grippe. Le Tamiflu protègerait les sujets au contact d’un patient infecté et pourrait diminuer le risque de les voir la développer eux même dans 80 % des cas.
L’oseltamivir pourrait réduire la sévérité des symptômes de la grippe d’environ 40 % et leur durée de 30 %.
Il serait susceptible de diminuer de 50 % le recours aux antibiotiques dans les cas d’infections respiratoires liées à la grippe et d’éviter 61 % des hospitalisations.
Il y aurait 44 % d’infections de l’oreille moyenne en moins chez les enfants grippés qui prennent ce traitement. Il faut être conscient que ces données sont basées sur des études publiées avant que le virus A(H1N1) n’ait été identifié comme à l’origine de l’actuelle pandémie. Il convient d’être très prudents en extrapolant ces résultats qui ne concernent pas directement le virus A(H1N1).

Bien se laver les mainsLes résistances virales au Tamiflu sont en constante augmentation selon l’Organisation mondiale de la santé et atteindraient plus de 94 % des virus A(H1N1) récemment testés. Ces données de mars 2009 laissent craindre que les stocks constitués n’aient que très peu d’intérêts lorsque la pandémie touchera le territoire national de façon massive. Cela ne veut pas dire pour autant que ce traitement n’a plus aucun intérêt pour tous les virus de la grippe, en particulier ceux sévissant de façon saisonnière.

Il est recommandé d’associer la prise de ce médicament à des mesures d’hygiène, comme se laver les mains régulièrement ou porter un masque. L’aération fréquente des locaux peut aussi faire partie des mesures complémentaires.

Que faut-il signaler à son médecin avant de prendre du Tamiflu ® ?

Toute prise de médicaments doit être spontanément indiquée au médecin prescripteur. Les patients souffrant de problèmes rénaux, hépatiques ou les femmes essayant d’avoir un enfant, étant enceintes ou allaitant doivent en informer le praticien rédigeant la prescription. Il ne faut pas hésiter à communiquer ses antécédents médicaux au médecin, même s’ils peuvent paraître sans conséquence sur l’épisode grippal ou son traitement.

Quelle dose prendre ?

Le Tamiflu est disponible sous la forme de gélules ou de sirop pour les jeunes patients et les personnes ayant des difficultés à avaler une gélule.
Les doses varient chez l’adulte et l’enfant. Elles sont aussi différentes en curatif et en préventif.
C’est à la prescription du médecin qu’il faut s’en remettre. Une automédication n’est pas recommandée.

Les doses habituellement prescrites pour traiter la grippe dépendent de l’âge et du poids :
— pour les adultes et les enfants de plus de 40 kg, 75 mg matin et soir sont classiquement conseillés aux patients ;
— pour les enfants de plus d’un an, mais pesant moins de 15 kg, 30 mg matin et soir ; pour ceux pesant entre 16 et 23 kg, 45 mg matin et soir ; enfin, pour ceux pesant entre 24 et 40 kg, 60 mg matin et soir.
Ce traitement curatif est donné pendant 5 jours et doit être idéalement débuté dans les 48 h suivant le début des symptômes.

Boîte à pharmaciePour ce qui est de la prévention, les doses sont différentes :
– pour les adultes et les enfants de plus de 40 kg, 75 mg en une seule prise par jour sont classiquement conseillés aux patients ;
– pour les enfants de plus d’un an, mais pesant moins de 15 kg, 30 mg par jour ; pour ceux pesant entre 16 et 23 kg, 45 mg par jour ; enfin, pour ceux pesant entre 24 et 40 kg, 60 mg par jour.
Ce traitement préventif est donné pendant 10 jours et doit être idéalement débuté dans les 48 h suivant le contact avec une personne malade.

Pour l’adulte, les gélules sont dosées à 75 mg, 1 boîte contient 10 gélules, donc 1 boîte correspond à 1 traitement (5 jours de traitement curatif ou 10 jours de traitement préventif).
La suspension buvable (qui ne doit pas être conservée au-delà de 10 jours après sa reconstitution) est dosée à 12mg/ml.

En cas d’épidémie, une dose de 75 mg en une prise par jour, chez l’adulte, peut être prescrite pendant la durée de l’épidémie et ce pendant 6 semaines.

Les études n’ont été poussées ni chez les patientes enceintes ou qui allaitent, ni chez les enfants de moins d’un an. C’est au médecin d’apprécier le rapport bénéfices risques au cas par cas.
Les doses de médicaments sont divisées par deux en cas d’insuffisance rénale avérée.

Environ 80 % de la dose administrée oralement est absorbée par voie systémique. L’oseltamivir est métabolisé en carboxylate d’oseltamivir, l’inhibiteur de neuraminidases, au niveau du foie. Le carboxylate d’oseltamivir a une demi-vie de 6 à 10 heures et est excrété dans les urines par filtration glomérulaire et sécrétion tubulaire, il en est de même pour l’oseltamivir qui n’est pas métabolisé.

Il est possible de prendre le traitement à jeun ou pendant un repas.

Quels sont les effets secondaires du Tamiflu ® ?

Comme tous les médicaments, ce traitement peut s’accompagner d’effets indésirables, même s’il est classiquement bien toléré. Nausées et vomissements sont les effets secondaires les plus fréquents. Comment souvent, prendre ce médicament avec une collation, du lait ou au cours d’un repas peut réduire la survenue de tels désagréments.
D’autres effets indésirables sont possibles : diarrhées, maux de tête ou d’estomac, bronchite, vertiges, fatigue, insomnies.
L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé fait aussi mention de réactions cutanées, de réactions d’hypersensibilité, de perturbation de la fonction hépatique et de troubles neuropsychiatriques.

Une autre solution médicamenteuse ?

Le Tamiflu n’est pas le seul antiviral actif sur le virus de la grippe. Il existe aussi le Relenza ® (nom commercial) ou zanamivir (dénomination commune internationale), distribué par le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK).

Vaccin contre la grippe A(H1N1) et Tamiflu ® ?

La vaccination est une autre approche préventive. Ses mécanismes d’action sont différents. Le fait qu’un patient soit vacciné ne veut pas dire qu’il n’aura pas besoin d’un traitement par un antiviral à un moment ou à un autre.

Références

Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé
Principales caractéristiques du zanamivir et de l’oseltamivir

Antiviral drugs in influenza: an adjunct to vaccination in some situations.
Prescrire Int. 2006 Feb;15(81):21-30.Links

Deng WW, Li QY, Zhong NS; « Oseltamivir in the treatment of suspected influenza patients » Study Group
A multicenter study of efficacy and safety of oseltamivir in the treatment of suspected influenza patients
Zhonghua Yi Xue Za Zhi. 2004 Dec 17;84(24):2132-6.

McClellan K, Perry CM.
Oseltamivir: a review of its use in influenza.
Drugs. 2001;61(2):263-83.

Organisation mondiale de la santé
Influenza A(H1N1) virus resistance to oseltamivir

Organisation mondiale de la santé
WHO/ECDC frequently asked questions for Oseltamivir Resistance

Oseltamivir
American Society of Health-System Pharmacists

U.S. Food and Drugs Administration
Influenza (Flu) Antiviral Drugs and Related Information

Crédits photo
© Muriel Lasure ; © Darko Novakovic

Les auteurs de cet article n’ont aucun intérêt financier dans les laboratoires Roche et GSK.

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire