Pourquoi est-il si difficile de suivre un régime ?

Manger une pommeCeux qui ont déjà essayé de faire un régime savent à quel point il est difficile de s’y tenir. Il faut dire que la plupart de ceux qui sont proposés hors de tout contrôle spécialisé ne sont que rarement bien expliqués et s’accompagne par conséquent d’une sensation de faim pour les personnes qui ont choisi de les suivre. Une bien mauvaise solution pour maigrir quand on fait partie des privilégiés qui peuvent manger à leur faim quand l’envie leur en prend si l’on en croit les travaux de Susmita Kaushik de la Faculté de médecine Albert Einsten de New York.

Dans un article publié dans la revue Cell Metabolism d’août 2011, l’équipe du service de médecine de cette université explique que lorsque quelqu’un ne mange pas, des neurones sont là pour que cette personne se mette à ressentir la faim. Pour que l’envie de dévaliser le réfrigérateur apparaisse, ces neurones vont commencer à s’autocannibaliser en dévorant des morceaux d’eux-mêmes. Les cellules du cerveau se mettent donc à table afin que le reste de l’organisme fasse de même…
Ce processus cellulaire est appelé autophagie. Il est connu pour permettre aux cellules de se régénérer afin de garder la forme, mais c’est la première fois que des chercheurs mettent en évidence son rôle dans la sensation de faim. Pour cela, ils ont étudié l’hypothalamus des souris et la libération d’acides gras libres par les neurones AgRP (agouti-related peptide) en train de s’autodéguster. C’est par le biais d’une augmentation du taux de ces acides gras libres que celui d’AgRP, puissant signal de la faim, va à son tour croître.

Grâce à leurs travaux, les chercheurs pensent qu’il sera un jour possible de moduler cette autophagie cellulaire, de réguler les taux d’AgRP et de jouer ainsi sur la faim des patients. Si l’on voit l’intérêt qu’un tel traitement peut avoir sur l’obésité ou certains troubles métaboliques, les scientifiques expliquent que les personnes âgées chez qui les processus d’autophagie se ralentissent (ce qui pourrait expliquer leur manque d’appétit) pourraient elles aussi bénéficier du progrès des connaissances dans ce domaine.

Les coupe-faim modernes sont donc déjà à l’étude. Le Mediator ne sera bientôt plus qu’un très mauvais souvenir…

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.