Vélo and the city

Faire du vélo en ville pour se tenir en formeOn ne cesse de nous le répéter : « manger, bouger ». Un conseil que la ville de Lyon, capitale mondiale de la gastronomie, a mis en pratique dès 2005en mettant à la disposition de ses habitants des vélos en libre-service. Les Vélo’V permettent ainsi aux Lyonnais de continuer à fréquenter les célèbres bouchons tout en gardant la forme et en préservant leurs formes. Une opération qui a fait redécouvrir la bicyclette à tout un chacun puisqu’en 3 ans l’usage du vélo à Lyon a progressé de 75 %.
Convaincues par cette belle réussite, de très nombreuses villes françaises se sont depuis équipées pour le plus grand bien de la planète : Vélib’ à Paris, VCub ou V3 à Bordeaux, Cy’clic à Rouen, VélôToulouse dans la ville rose, etc.

Le principe des vélos en libre service est toujours le même : l’usager emprunte et rend son vélo dans une station. Le tarif repose sur la règle de la gratuité des 30 premières minutes, les demi-heures suivantes étant facturées. En changeant de monture toutes les 25 minutes, certains en font même un moyen de locomotion gratuit, une attitude bien peu citoyenne qui vient s’ajouter à un vandalisme chronique de ce matériel mis à la disposition de tous.
Le commissariat général au développement durable
dresse malgré tout un bilan très positif en matière de coût et d’avantages des vélos en libre-service. Ils ont dopé l’usage de la petite reine et les autorités publiques ne vont sans doute pas en rester là puisque le Président de la République a nommé récemment un coordonnateur interministériel pour le développement du vélo.

Attention toutefois à rester vigilant, on peut être verbalisé à vélo comme en voiture et perdre des points sur son permis de conduire

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Commentaire

Vélo and the city — Un commentaire

  1. À Copenhague, il y aurait plus de deux roues que de citoyens… Les pistes cyclables sont saturées, il y a des accrochages, d’où l’idée de créer cette année des autoroutes pour vélo, c’est à dire des voies express qui couvriront des trajets de 7 à 15 km afin que les danois puissent pédaler en toute sécurité.

Laisser un commentaire