Vibration ne rime pas toujours avec plaisir

Attention au surpoidsAlors les sex toys n’en finissent plus de faire vibrer les foyers des ménagères de tous âges, il y a d’autres objets trémulants qui ne mettent pas vraiment en joie leurs utilisateurs. C’est le cas d’un podomètre destiné aux obèses américains, mis au point par des chercheurs écossais, afin d’enregistrer leur activité quotidienne et de vibrer lorsque les patients en surpoids n’ont pas assez bougé dans la journée. Un appareil qui va même plus loin, puisqu’il permet au médecin qui suit ces patients, à l’occasion de la consultation, d’avoir un témoin objectif de l’activité réellement pratiquée par ces derniers et, si besoin, de les encourager à faire un peu plus d’exercice, car l’idée reçue voulant que l’obésité se résume à la malbouffe est fausse. En dehors de problèmes médicaux spécifiques, la sédentarité est un élément essentiel à prendre en compte.

L’obésité, facteur de risque de bien des maux, est un problème majeur de santé publique qui ne se limite plus aux pays riches et dont la prévalence a pratiquement doublé entre 1980 et 2008. Elle touche aujourd’hui 500 millions d’adultes dans le monde selon une étude épidémiologique, conduite par Bill Gates et l’Organisation mondiale de la santé, publiée récemment dans The Lancet. Résultat, tous les moyens sont bons pour la combattre, les plus simples étant parfois les meilleurs. Utiliser un podomètre est l’un d’entre eux.

Les podomètres modernes indiquent le nombre de pas réalisés chaque jour, calculent les kilomètres parcourus et les calories dépensées (estimation faite en fonction de la taille et du poids, de préférence). Ils peuvent même, grâce à un programme interne, inciter leur possesseur à pratiquer davantage d’activités physiques et contribuer ainsi à lui faire perdre du poids.
Le choix du podomètre est crucial et des études montrent que certains modèles sont mieux adaptés aux patients obèses. Les conseils ne manquent pas sur la toile pour choisir le bon : mieux vaut un appareil robuste, pouvant résister à une chute et facilement paramétrable pour débuter, quitte à investir dans un second temps dans un podomètre qui vibre ou qui sonne quand on atteint l’objectif de pas que l’on s’est fixé. Pour les technophiles, rien de mieux que le modèle synchronisé avec l’ordinateur ; couplé avec la balance connectée par WiFi et le tensiomètre branché sur smartphone, difficile d’imaginer une surveillance plus branchée. Et tout ça, en ligne…

Selon un proverbe asiatique, c’est en faisant 1 000 pas par jour que l’on atteint 100 ans ! À vos podomètres. Prêts ? Partez !

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.