Vouloir être une “Supermaman” peut nuire à la santé

Les mères qui travaillent ont moins de risques de présenter un syndrome dépressif que les mères au foyer, selon une étude menée ces dernières années outre-Atlantique. Toutefois, les femmes qui surestiment la facilité avec laquelle elles peuvent mener de front carrière et maternité, ceci les conduisant à ne s’autoriser aucun écart pour mener à bien leurs missions, ont plus tendance à souffrir de dépression que celles qui font preuve de plus de souplesse.

Supermaman

Pour en arriver à de telles conclusions, les chercheurs ont dépouillé les données d’une enquête longitudinale à laquelle ont participé plus de 1 600 femmes âgées de 22 à 30 ans. Ces femmes ont dû donner leur opinion sur des affirmations du type « Une femme qui assume toutes les responsabilités familiales n’a pas le temps de travailler hors de son foyer », « L’emploi des femmes favorise la délinquance juvénile », « Les femmes sont beaucoup plus heureuses à rester chez elles et à s’occuper de leurs enfants » et « Il est préférable pour tout le monde que l’homme sorte pour subvenir aux besoins du foyer et que la femme prenne soin de la maison et de la famille ».

Demander de répondre à ces affirmations d’un autre âge n’avait pour but que de permettre aux investigateurs de mettre en évidence l’idée que ces femmes se faisaient de la relation famille-travail et du fait d’avoir à jongler avec les deux.

Quelques années plus tard, alors que ces mêmes femmes atteignaient la quarantaine, les chercheurs ont évalué si elles présentaient des signes de déprime comme des troubles de la concentration, un sentiment de solitude, de tristesse ou de nervosité, des troubles du sommeil, des difficultés à se lever le matin ou à surmonter le cafard.

Globalement, les femmes employées à temps plein ou à temps partiel sont moins susceptibles d’être déprimées que celles qui restent à la maison. Mais au sein de celles qui travaillent, les mères qui doutaient de pouvoir arriver à concilier travail et famille au début de l’étude sont encore moins susceptibles que les autres de présenter des symptômes de dépression. Il n’en est pas de même pour celles qui pensaient devenir une « Supermaman », sûres qu’elles pourraient tout faire sans peine. En voulant que tout soit parfait, elles mettent sur leurs épaules une pression si difficile à gérer au long terme qu’un sentiment de frustration peut finir par prendre le dessus, sentiment qui favorise la dépression.
Il faut dire que même si elles ont un emploi et que les hommes participent de plus en plus aux tâches ménagères ou s’occupent des enfants, les femmes font toujours le plus gros du travail à la maison. Trouver le bon équilibre n’est donc pas chose facile. Ceci est particulièrement vrai dans les pays, comme les États-Unis par exemple, où les femmes ne bénéficient pas de congés maternité ou des crèches subventionnées aussi facilement que dans d’autres.

Si les résultats de l’étude dont il est question ici doivent encore être validés par une publication dans une revue à comité de lecture, ils vont être présentés au congrès de l’American Sociological Association dans quelques jours et vont dans le sens de ce que d’autres équipes ont mis en évidence jusque-là.

Pour les chercheurs, les femmes qui s’attendent à ce qu’il ne soit pas facile de concilier travail et vie familiale auraient tendance à choisir un partenaire plus enclin à partager les tâches, d’où moins de stress. Deux autres éléments semblent être importants pour qu’une femme soit moins susceptible de faire une dépression : un emploi où elle est un maximum d’autonomie et la possibilité de gérer facilement ses horaires.

Quelle est la meilleure recette pour trouver l’équilibre quand on est une femme active ?

Ne pas être sévère avec soi-même et admettre qu’il peut être difficile de concilier vie professionnelle et vie de famille, sans culpabiliser ou être malheureuse lorsque l’on a du mal à y arriver.

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire