Comment trois pommes ont changé le monde…

Apple en deuilDifficile de rester insensible à la disparition du créateur de la société Apple, Steve Jobs, il y a quelques jours. Si ses détracteurs d’hier se sont empressés à verser une larme, allant même jusqu’à profiter de cet évènement pour vendre quelques accessoires d’un goût douteux, les plus beaux hommages viennent d’anonymes tout autant séduits par sa personnalité et sa vision du monde que par la qualité des services et des produits de l’entreprise qu’il a créée dans son garage.

S’il n’y avait qu’un seul exemple à retenir des millions de témoignages trouvés sur le Net concernant la disparition de Steve Jobs, le message d’Imran Pangilinan sur la page Facebook de Discovery News semblerait pouvoir être celui-ci.
Pour cet internaute, trois pommes ont radicalement changé le monde :
la première, celle d’Adam et Eve ;
la deuxième, celle de Newton ;
la troisième, celle de Steve Jobs.

Steve Jobs est-il un génie des temps modernes ? Un gourou des nouvelles technologies ? Qui sait… En tout cas, il n’est pas la rockstar adulée par des millions de fans à laquelle on tente de le comparer. Steve Jobs ne s’est pas contenté de faire rêver les gens en chantant des textes sur des musiques souvent écrites par d’autres, il leur a permis de vivre leur quotidien avec des objets dont ils n’auraient jamais osé rêver.

Et quoi de mieux que d’écouter Steve Jobs expliquer comment il a pu en arriver là pour comprendre à quel point le passé de chacun peut influencer son avenir et celui de millions d’autres.

La mort de Steve Jobs est malheureusement aussi l’occasion de voir les éternels jaloux et les anticapitalistes viscéraux persifler, et de découvrir certaines pratiques d’une presse frustrée de ne pas avoir su se réinventer qui envisagerait d’être particulièrement critique à l’égard des futurs produits d’Apple, mécontente des conditions qui lui sont imposées pour être présente au sein du kiosque numérique mis en place par la société de Steve Jobs.

Pour ne pas tomber dans la Jobsmania, il faut néanmoins savoir relativiser. Si la mort du cofondateur d’Apple a fait l’objet d’un pic d’échanges parmi les plus importants jamais enregistrés sur le réseau Twitter (6 049 tweets par seconde), elle n’a pas dépassé les records en la matière détenus par l’élimination du Brésil de la coupe du monde de football en juillet 2010 (7 166 tweets par seconde) ou la dernière nuit des MTV Music Awards en août 2011 aux États-Unis (8 868 tweets par seconde).

Merci Monsieur Jobs.

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire