Deux solutions pour prendre sa tension à l’aide d’un iPhone, un iPod ou un iPad

Tensiomètre de la marque WithingsAlors que le Consumer Electronics Show (CES) 2011 bat son plein à Las Vegas, les solutions couplant un tensiomètre à un iPhone, un iPod ou un iPad fleurissent. Pas étonnant que de tels produits soient présentés sur le continent nord-américain quand on sait les ravages qu’y font l’hypertension artérielle et le diabète associés à l’obésité.

Dans ces conditions, ce n’est sans doute pas un hasard si Withings, le premier fabricant d’une balance reliée à Internet par WiFi, pouvant être connectée à l’iPhone lors de son initialisation et disposant d’applications spécifiques au smartphone d’Apple et à la fameuse tablette de Cupertino, a annoncé le 5 janvier 2011 la commercialisation d’un tensiomètre haut en couleur. En plus d’un design qui n’a pas à rougir face à celui de la balance, la simplicité d’utilisation est une nouvelle fois au rendez-vous : relier le brassard à son “iappareil” qui le détecte automatiquement, passer le bras dedans, ajuster, appuyer sur l’écran et le tour est joué !
Les plus par rapport à un matériel électronique classique ? Les résultats s’affichent directement sur un iPhone, un iPod ou sur un iPad, disposant d’une application gratuite qui donne les valeurs recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en complément des résultats de pression artérielle et de fréquence cardiaque du patient, tout en assurant le suivi grâce à la mémorisation de ces mesures. Le rendu de ce suivi se présente sous la forme d’une courbe facilement lisible, avec calcul des moyennes et transmission sécurisée des données à un carnet de santé en ligne, si le patient le désire. Consultables à tout moment sur son iappareil, les données peuvent aussi être retrouvées depuis un tableau de bord sur Internet, suivant le principe de ce qui se fait déjà pour le poids : des services qui pourraient à l’avenir être couplés afin d’être mis en corrélation. Pour partager ses résultats avec le médecin de son choix, le patient a trois solutions pour le moment : lui montrer les résultats enregistrés sur l’iappareil ; accéder en compagnie du médecin au tableau de bord sur Internet ou créer, depuis ce dernier, une page publique où s’affichent les données, charge au patient de communiquer l’adresse de cette page au praticien. La configuration actuelle du produit ne permet pas l’envoi direct des résultats par courrier électronique au praticien
Le prix de ce dispositif n’est pas encore connu.

Autre fabricant à proposer une solution compatible avec l’iPhone, l’iPod et l’iPad : iHealth. Présenté le 4 janvier au CES, le tensiomètre de cette société est quant à lui couplé à une base spécifique aux iappareils. Ce dock permet de relier l’iPhone ou l’iPad au tensiomètre, mais aussi de recharger l’iappareil. Là aussi une application gratuite est disponible et assure le suivi. Si la solution du dock paraît un peu plus contraignante que celle consistant à brancher directement le brassard à l’iappareil, elle a par contre le mérite de permettre la transmission des résultats à son médecin directement par courrier électronique.
Le produit n’est pas encore disponible, mais son prix est déjà fixé : 99,95 $ (environ 76 €).

La santé est un domaine où les applications pour smartphones et autres tablettes électroniques est amené à connaître un fantastique essor dans les mois et les années qui viennent. Après la réalisation de ses lunettes grâce à son smartphone ou l’apparition des premiers lecteurs de glycémie couplés à un iPhone, de nombreux autres appareils de mesures vont être couplées à ces solutions mobiles : une vraie révolution pour le suivi des patients.

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire