Un rayon laser protège les cyclistes

Photo d'Emily BrookeEn 2009, il s’est vendu plus de 3,1 millions de vélos en France, tandis qu’un grand nombre de villes développaient dans le même temps un accès aux petites reines en libre-service. Loisir bon pour la forme et moyen de transport écologique, le vélo est à la mode et s’impose petit à petit dans les grands centres urbains comme une alternative à la voiture ou aux transports en commun pour peu que le temps s’y prête.

Mais rouler le nez au vent au milieu des chevaux mécaniques n’est pas sans risque et près de 150 personnes l’ont payé de leur vie en 2009, soit 9,5 % de plus que l’année précédente, tendance qui semble se confirmer sur les six premiers mois de 2010 d’après les derniers chiffres fournis par la Sécurité routière. De quoi saluer toutes les initiatives qui visent à sauver ceux qui pédalent.

C’est en partant du constat que 80 % des vélos roulent en ligne droite au moment où ils ont un accident, renversés le plus souvent par un automobiliste en train de manoeuvrer sans les avoir vus, qu’une étudiante de l’université de Brighton, Emily Brooke, a mis au point un dispositif de sécurité qui projette une image laser d’un vélo sur la route quelques mètres devant le deux roues, avertissant ainsi les automobilistes de sa présence.
Blaze est le nom de cette invention qui lui a valu de nombreux prix. Il s’agit d’un petit appareil à piles que l’on attache au guidon d’un vélo, mais aussi pourquoi pas d’une moto ou d’un scooter, et qui projette une image laser sur la route. Le symbole d’un vélo, d’un vert éclatant, se déplace ainsi devant le cycliste, attirant l’attention des conducteurs qu’il côtoie. Il est possible de faire clignoter cette image qui est visible même en plein jour.

Le Blaze projète une image devant le vélo

Cette idée et le travail qu’elle a effectué en collaboration avec des experts en sécurité routière, des psychologues, la compagnie de transport en commun et la municipalité de Brighton pour la concrétiser ont valu à Emily Brooke une reconnaissance internationale et la chance de pouvoir intégrer l’une des meilleures écoles de commerce des États-Unis où elle va pouvoir finir de développer son projet en roue libre…

Partager sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Digg
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz

Laisser un commentaire